Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

chant aiguebelle"Donner sa vie"
T.: Didier Rimaud - M. : Marcel Godard



"Exulte de toutes tes forces"
T.: AELF - M. : Aiguebelle



"Salve"
M. : Mélodie cistercienne

Bse Vierge Marie, Reine

Samedi, 22 Août 2020

Sermon de SAINT JEAN DAMASCÈNE

Ô merveille ! La Vierge est un ciel, puisque de ses trésors impénétrables, elle fait briller le Soleil de Justice ; elle est une terre, puisque de son sein très pur, elle fait pousser l’épi de vie ; elle est une mer, puisque de ses profondeurs, elle met au jour une perle spirituelle !
Jamais aucune créature ne fut aussi proche de Dieu que la Vierge bienheureuse et tout admirable. Quoi de plus pur ? Quoi de plus saint ? Elle fut si passionnément aimée de Dieu, lumière suprême d’une infinie pureté, que, par l’irruption en elle du Saint-Esprit, le Verbe se mêla à sa substance et naquit d’elle, homme parfait, et pourtant pleinement lui-même, sans changement ni mélange. Quelle merveille ! Dans son immense amour pour les hommes, il n’a pas rougi de prendre pour mère celle qui était sa servante. Quelle condescendance ! Dans son infinie bonté, il n’a pas hésité à devenir l’enfant d’un des êtres qu’il avait lui-même façonnés ; épris de la plus gracieuse de ses créatures, il désira s’unir à celle qui surpasse en mérite les puissances du ciel.
C’est donc bien à elle que s’appliquent ces paroles du grand Zacharie : "Chante et réjouis-toi, fille de Sion, car voici que je viens pour demeurer au milieu de toi, dit le Seigneur". À elle encore s’adresse le bienheureux Joël, du moins à ce qu’il me semble, lorsqu’il s’écrie : "Aie confiance, toi, la terre, chante et réjouis-toi, car le Seigneur a réalisé en toi de grands desseins". Car Marie est bien cette terre sacrée sur laquelle le très saint Moïse reçut l’ordre d’ôter sa chaussure - la chaussure, c’était la loi figurative, et la grâce venait prendre sa place. Elle est encore cette terre sur laquelle est bâti dans la chair, par l’Esprit Saint, celui-là même dont nous chantons qu’il "pose la terre sur ses bases". C’est une terre qui, sans avoir été ensemencée, fait éclore un fruit qui "donne à tous les êtres leur nourriture". C’est une terre sur laquelle le péché n’a poussé aucune épine ; bien au contraire, elle a produit celui qui a arraché jusqu’à la racine du péché. C’est une terre, enfin, non pas maudite comme la première, dont les produits remplis d’épines et de chardons faisaient horreur, mais une terre sur laquelle repose la bénédiction du Seigneur, et qui porte en son sein un "fruit béni", comme le dit la Parole sacrée.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité