Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Jeudi 7ème semaine de Pâques

Jeudi, 2 Juin 2022

Message pour la journée des vocations de Paul VI

Quand Jésus se présentait lui-même comme le Bon Pasteur, il se rattachait à une longue tradition biblique, déjà familière à ses disciples et aux autres auditeurs. Le Dieu d’Israël, en effet, s’était toujours manifesté comme le bon Pasteur de son peuple. Il en avait écouté la plainte, l’avait libéré de la terre d’esclavage, il avait guidé dans sa bonté le peuple sauvé par lui dans sa rude marche au désert vers la terre promise. Par l’alliance du Sinaï, il avait fait de son propre peuple un royaume de prêtres, une nation consacrée. Siècle après siècle, le Seigneur avait continué à le guider, bien plus, à le porter dans ses bras comme le pasteur porte ses agneaux. Il l’avait aussi conduit depuis la punition de l’exil, l’appelant de nouveau et rassemblant les brebis dispersées pour les acheminer dans la terre de leurs pères. 

C’est pour ces motifs que nos pères dans la foi se tournaient filialement vers Dieu, l’appelant leur Pasteur : "Le Seigneur est mon Berger, je ne manque de rien ; sur des prés d’herbe fraîche il me fait reposer, vers les eaux du repos il me mène, il y refait mon âme ; il me guide par le juste chemin". Ils savaient que le Seigneur est un Pasteur bon, patient, parfois sévère, mais toujours miséricordieux envers son peuple et aussi envers tous les hommes.

Le Seigneur avait également appelé des hommes pour être pasteurs de son troupeau et le guider en son nom et selon son cœur : hommes choisis, hommes de grande foi, comme Moïse et Aaron, Josué, David, et nombreux autres chefs de son peuple.

Mais ces hommes, avec toute la faiblesse humaine, n’étaient que figure et anticipation des temps qui devaient venir. En outre, ils ne pouvaient donner la sécurité et la paix auxquelles aspiraient profondément les âmes, et c’est pourquoi le peuple choisi ne trouvait pas vraiment où diriger ses pas dans la voie de la vérité, du respect de la justice et de la Parole divine.

Enfin, le Seigneur, par l’intermédiaire des prophètes, annonça la venue d’un nouveau David, de l’unique Pasteur, qui guiderait son peuple avec une fidélité absolue, et répondrait à son angoisse profonde. De fait, lorsque, dans la plénitude des temps, Jésus vint, il trouva son peuple “comme un troupeau sans pasteur”, et il en éprouva une peine profonde. En lui s’accomplissaient les prophéties et s’achevait l’attente. Avec les paroles mêmes de la tradition biblique, Jésus s’est présenté comme le Bon Pasteur qui connaît ses brebis, les appelle chacune par son nom, et donne sa vie pour elles. Et ainsi, "il y aura un seul troupeau et un seul pasteur". De cette façon, Jésus révèle son programme d’action dans les âmes, qui ne se réalisera pas avec violence ou contrainte, mais avec douceur, avec persuasion, avec amour.

Les apôtres, fidèles à la mémoire de Jésus, se réjouissaient avec les nouveaux croyants parce qu’ils avaient trouvé en lui, non seulement le Pasteur de leur âme, mais plus encore le Chef des pasteurs. Lorsque l’heure fut venue de retourner au Père, en quittant ce monde, Jésus voulut choisir et appeler d’autres pasteurs selon son cœur. Il le fit par libre choix, afin qu’ils continuent sa propre mission, dans le monde entier, jusqu’à la fin des siècles. Ils seront ses envoyés, ses messagers, ses apôtres. Ils ne seront pasteurs qu’en son nom, pour le bien du troupeau et dans la force de son Esprit, auquel ils devront rester fidèles. Le premier de tous, Pierre, après la triple profession d’amour envers Jésus, est nommé pasteur de ses brebis et de ses agneaux. Puis tous les apôtres. Et après eux, d’autres encore, et tous dans le même Esprit. Et tous, dans tous les temps, devront guider le troupeau du Seigneur qui leur a été confié, non comme des dominateurs, mais comme les modèles du troupeau, avec un total désintéressement et tout l’élan de leur cœur. Ainsi seulement, ils pourront recevoir un jour la récompense méritée, quand reparaîtra le Chef des pasteurs.

 

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité