Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Saint Louis de Gonzague

Mardi, 21 Juin 2022

Lettre Apostolique au T. R. P. Ledochowski du pape PIE XI

Chez saint Louis de Gonzague les dons de la nature et de la grâce se rencontraient en si parfaite harmonie qu'il constitue un modèle achevé de la jeunesse. Dès lors, n'est-il pas vrai que, soit par l'excellence de son esprit et la maturité de son jugement, soit par la noblesse et la virilité de ses sentiments, autant que par la douceur et la suavité de ses mœurs, il se présente à nous comme un modèle idéal.

La rectitude de son jugement et la finesse de son discernement se montrèrent avec éclat en de très difficiles affaires que son père lui avait confiées, qu'il traita avec prudence et mena à bonne fin. Une affaire, entre autres, qui ne fut pas la moins ardue, fut lorsqu'après la mort de son père, il réussit à réconcilier son propre frère avec le Duc de Mantoue, en écartant bien des embûches et des rancœurs.

La noblesse de son cœur et l'amabilité de ses manières furent unanimement louées par tous ceux qui eurent avec lui des relations, aussi bien dans la vie ordinaire que dans la splendeur des cours, par ses concitoyens et ses domestiques, par les princes et les courtisans, et surtout par les supérieurs et les religieux de la Compagnie de Jésus ; partout il fut l'objet d'une admiration universelle.

Nous savons encore comment brillait en lui d'une façon toute particulière la fermeté du caractère et la constance dans les résolutions. Dès son plus jeune âge, le petit héritier du Marquis de Castiglione fut fermement résolu à devenir un saint, et resta fidèle jusqu'à la mort à ce dessein généreusement conçu. Aussi son ascension spirituelle, commencée avec l'usage de la raison, ne connut jamais ni déclin ni recul.

Louis ne manque pas non plus de cet admirable zèle et de cette sollicitude qui se consacre au bien du prochain, et forme le fonds de cet apostolat qui fascine bien souvent l'âme des jeunes. Sans doute la contemplation des choses célestes et la conversation familière avec Dieu était l'occupation principale et constante de Gonzague, en sorte que sa vie pouvait être définie : “une vie cachée avec le Christ en Dieu” ; mais en même temps, s'échappaient de son cœur des étincelles d'ardeur apostolique qui annonçaient en quelque sorte pour l'avenir les flammes d'un véritable incendie.

Ainsi, à peine sorti de l'enfance, nous le voyons édifier par son exemple et ses saintes conversations tous ceux qui avaient affaire à lui, profitant des occasions favorables pour les exciter à la vertu : à mesure qu'il avançait en âge, il fut attiré vers un idéal plus élevé, aspirant vers les plus hautes et les plus difficiles entreprises pour le salut des âmes, rêvant de se donner aux missions apostoliques chez les hérétiques ou les infidèles.

Enfin la ville de Rome vit avec admiration Louis, élève du Collège Romain, parcourir les places publiques, les carrefours, les rues, pour enseigner les éléments de la doctrine chrétienne aux enfants et aux pauvres ; elle fut aussi témoin de l'héroïque charité avec laquelle pendant une épidémie qui sévit dans la Ville Éternelle il se consacra au service des pestiférés et contracta les germes de la maladie qui, peu de mois après, devait le conduire au tombeau, à peine âgé de vingt-quatre ans.

 

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité