Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Cœur Immaculée de Marie

Samedi, 25 Juin 2022

Homélie de SAINT JEAN DAMASCÈNE

Aujourd'hui ont soufflé les brises annonciatrices de la joie universelle. “Joie au ciel, exulte la terre”. Que la nature bondisse de joie : Voici que vient au monde l'agnelle par laquelle le pasteur revêtira la brebis et déchirera les tuniques de l'antique mortalité ! D'elle sortira le roi de gloire. Revêtu de la pourpre de sa chair, il visitera les captifs et proclamera la délivrance. “Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le Seigneur Dieu qui nous est apparu”. Célébrons une fête pour la Mère de Dieu.

Réjouis-toi, Anne, stérile qui n'enfantait pas, éclate en cris de joie et d'allégresse, toi qui n'as pas eu les douleurs. Réjouis-toi Joachim : de ta fille un enfant nous est né, un fils nous est donné, et on lui donnera ce nom : “Ange du Grand Conseil”, c'est-à-dire du salut de l'univers, “Dieu-fort”. L'enfant est Dieu, comment donc ne serait-elle pas Mère de Dieu celle qui le met au monde ? Car dans le troupeau du Seigneur naît une Mère de Dieu, de qui a bien voulu naître l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. Aujourd'hui, le Créateur de toutes choses, Dieu le Verbe, a composé un nouveau chant, jailli du cœur du Père pour être écrit comme avec un roseau par l'Esprit qui est la langue de Dieu.

Fille digne de Dieu, beauté de la nature humaine, réhabilitation d'Ève notre première mère. Fille toujours vierge qui put concevoir sans intervention humaine, car celui que tu as conçu a un Père éternel, Fille de la race des hommes qui portas le Créateur dans tes bras. Réellement, tu es plus précieuse que toute la Création, car de toi seule le Créateur a reçu en partage les prémices de notre humanité. Sa chair fut faite de ta chair, son sang de ton sang. Dieu s'est nourri de ton lait, tes lèvres ont touché les lèvres de Dieu. Dans la prescience de ta dignité, le Dieu de l'univers t'a aimée ; comme il t'aimait, il te prédestina, et dans les derniers temps il t'appela à l'existence et t'établit mère pour enfanter un Dieu et nourrir son propre Fils et son Verbe. Par tout ton être, tu es la chambre nuptiale de l'Esprit, la cité du Dieu vivant que réjouissent les torrents du fleuve qui sont les flots des charismes de l'Esprit, toute belle, toute proche de Dieu.

Que Salomon le très sage se taise et qu'il ne dise plus “Rien de nouveau sous le soleil” ! Vierge pleine de la grâce divine, temple saint de Dieu que le Salomon véritable, le Prince de la paix, a construit et habite. L'or et les pierres mortes ne sont pas ta parure, mais mieux que l'or, l'Esprit fait ta splendeur. Pour pierreries tu as la perle toute précieuse, le Christ, la braise de la divinité.

Supplie-le de toucher nos lèvres, afin que, purifiés, nous le chantions avec le Père et l'Esprit en nous écriant : “Saint ! Saint ! Saint le Seigneur, Dieu de l'univers”, nature unique de la divinité en trois Personnes. Saint est Dieu le Père qui a bien voulu qu'en toi s'accomplît le mystère qu'il avait prédéterminé avant les siècles. Saint fort est le Fils de Dieu et Dieu le Monogène qui te fait naître afin qu'il naisse de toi, Fils unique d'une Vierge Mère, premier-né d'une multitude de frères, semblable à nous et participant par toi à notre chair et à notre sang. Saint immortel, l'Esprit de toute sainteté qui par la rosée de sa divinité t'a gardée indemne du feu divin, ce que signifiait par avance le buisson de Moïse. Amen ! Amen !

Salut, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi, tu es bénie entre les femmes et béni le fruit de ton sein, Jésus-Christ, le Fils de Dieu. A lui la gloire pour les siècles des siècles.

 

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité