Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Saint Irénée

Mardi, 28 Juin 2022

Contre les Hérésies de SAINT IRÉNÉE

Le Seigneur n’a pas aboli, mais amplifié et accompli les préceptes naturels de la Loi - c'est-à-dire ceux par lesquels l'homme est justifié et qu'observaient, même avant le don de la Loi, ceux qui par leur foi étaient justifiés et plaisaient à Dieu. C’est ce que prouvent ses paroles : “Si votre justice ne dépasse celle des scribes et des Pharisiens, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux”. En quoi consistait donc ce dépassement ? D'abord à croire non plus seulement au Père, mais aussi à son Fils dorénavant manifesté, car c'est lui qui mène l'homme à la communion et à l'union avec Dieu. Ensuite, à ne pas dire seulement, mais à faire, et aussi à se garder non seulement des actes mauvais, mais même de leur désir. En enseignant cela, le Seigneur ne contredisait pas la Loi, mais il l’accomplissait et enracinait en nous les prescriptions de la Loi. Contredire la Loi, c'eût été d'ordonner à ses disciples de faire quoi que ce fût que défendait la Loi. En revanche, leur prescrire l'abstention, non seulement des actes défendus par la Loi, mais même de leur désir, ce n'était pas le fait de quelqu'un qui contredit et abolit la Loi, mais de quelqu'un qui l'accomplit et l'amplifie.

Car la Loi, parce qu'imposée à des esclaves, éduquait l'âme par les choses extérieures et corporelles, en l'amenant comme par une chaîne à la soumission aux commandements, afin que l'homme apprît à obéir à Dieu. Mais le Verbe, en libérant l'âme, enseigna aussi à purifier le corps par elle, d'une manière volontaire. Cela fait, les chaînes de la servitude auxquelles l'homme était désormais accoutumé, devaient être rompues ; il devrait suivre Dieu sans chaînes ; mais il fallait qu'en même temps fussent amplifiés les préceptes de la liberté et que fût accrue la soumission au Roi, pour que nul ne se montrât indigne de son Libérateur, en revenant en arrière. Car, si la piété et l'obéissance à l'égard du maître de maison sont les mêmes chez les esclaves et chez les hommes libres, ces derniers n'en ont pas moins une assurance plus grande, parce que le service de la liberté est plus grand et plus glorieux que la docilité de la servitude

Notre Sauveur, en effet, ne nous a pas libérés pour que nous nous détachions de lui, mais pour qu’ayant reçu plus abondamment sa grâce, nous l'en aimions davantage et que l'ayant aimé davantage, nous recevions de lui une gloire d'autant plus grande quand nous serons pour toujours en présence du Père.

 

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité