Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Mercredi 14ème semaine du T.O.

Mercredi, 6 Juillet 2022

Sur l'Apocalypse de GEOFFROY D’AUXERRE

Plaise à Dieu que le Bien Aimé, entrant en nous, vienne dans son jardin et qu’il y trouve à manger le fruit de ses pommiers ! Puisse notre âme lui réserver tous ses fruits, les derniers formés comme les plus mûrs, de sorte que, persévérant en son antique ferveur, elle s’avance dans la fraîcheur toujours nouvelle de ses vertus. Puisse notre âme lui réserver tout ce qui est digne de lui être offert, exposé sous ses yeux et récompensé par Lui, recevant pour elle nul autre salaire. Plaise à Dieu que venant souper chez nous, Jésus trouve à manger un rayon avec son miel, et qu’il boive son vin avec son lait, pour qu’il nous dise de même, à nous aussi : “Mangez, amis, buvez et enivrez-vous, mes bien-aimés” !

Car Jésus soupe avec nous quand il se plaît à nous fréquenter, se complaît en notre amour. Et il nous fait manger avec lui quand il refait nos forces en nous faisant partager sa douceur. C’est assurément la manne cachée qu’il promet de donner au vainqueur. Le prophète avait l’expérience de sa douceur, sans pourtant la connaître à fond, quand il la rappelait et en donnait un magnifique éloge : “Qu’elle est grande l’abondance de ta douceur, que tu as cachée pour ceux qui te craignent”. “Tu l’as rendue parfaite pour ceux qui espèrent en Toi”, non pas ceux qui ont l’audace de manger à part, là où l’on s’enivre d’absinthe, mais ceux qui attendent le festin que tu as bien voulu leur promettre. Car celui avec qui tu as partagé ici-bas un misérable repas, mangera là-haut à ta table. Toi qui t’es complu jusqu’au bout dans l’humilité du Seigneur, il se complaira ensuite dans ton bonheur sans aucune fin.

Frères, pour le moment, notre vie sur la terre est un combat ; la vie qui suivra se passera dans les cieux. Si nous remportons la victoire, un festin bienheureux, une halte tranquille, un parfait repos, une gloire éternelle vont suivre. Et puisse “Celui qui ouvre et personne ne ferme” nous ouvrir actuellement les oreilles pour que nous écoutions avec fruit ce que dit aux Eglises l’Esprit qui les réunit, et qu’après l’avoir entendu, nous lui obéissions. Puissions-nous entendre ce qu’il dit, ce qu’il ordonne, ce qu’il conseille, pour que le Paraclet vrai et véridique rende témoignage à notre esprit.

Plaise à Dieu que nous entendions pour le moment ce que dit l’Esprit, pour que, venant au secours de notre faiblesse, il nous aide à soutenir le bon combat, remplis d’une ferme assurance et d’un profond désir de faire le bien. La victoire acquise, que le même Esprit nous dise à nous aussi : “Qu’ils se reposent maintenant de leurs travaux !” Puissions-nous nous hâter vers ce repos, pour que nous méritions également d’y entrer et d’être introduits dans la joie de notre Seigneur, lui qui est Dieu, plus grand que tout, et béni dans les siècles.

 

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité