Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Bse Vierge Marie

Samedi, 9 Juillet 2022

Notre-Dame de la Sagesse de MAURICE ZUNDEL

Marie est toute rapportée à Jésus dès le premier instant de son existence, elle est identifiée à sa Passion en l'être de grâce qui fait d'elle l'Ève nouvelle. Aussi est-elle ainsi tout entière du sang de Jésus : elle est sa fille selon l'Esprit, avant qu'Il ne soit de son sang selon la chair, en cette maternité ineffable qui sera l'éternelle restitution d'amour de tout ce qu'elle tient de Lui.

Jésus triomphant en Marie, Marie tout appropriée à Jésus, conçue en fonction de Lui et déjà nommée d'après Lui, dès le premier instant de son existence : c'est là au fond ce que découvre la foi, en donnant au salut de l'Ange toute sa divine plénitude : "Tu es pleine de grâce, le Seigneur est avec toi".

Le Père, en la Trinité divine, est sa Paternité même en tant que relation vivante à son Fils, sans rien autre qui ne soit cet élan même qui le constitue tout entier comme sa propre subsistance. De même, la Vierge-Mère tire pour ainsi dire toute sa personnalité du rapport ineffable qui la consacre toute à ce même Fils qu'elle doit enfanter en la chair, comme le fruit de l'Esprit. Marie est tout entière, Marie est uniquement, Marie est depuis toujours, la Mère de Jésus.

 Si l'on ne peut être sans agir, quelle pourra être l'activité de Marie si profondément ordonnée à Jésus, sinon de l'exprimer en soi comme le Verbe de son cœur, et d'attirer tout à Lui en l'enfantant en tous ceux qui doivent vivre de Lui. Que Marie nous donne Jésus et qu'elle nous obtienne tout ce qui le fait vivre en nous, c'est ce que l'on entend en disant qu'elle est médiatrice de toutes les grâces ; ce qui ne veut pas dire autre chose, sinon qu'elle est toujours, dans ses rapports avec nous comme dans ses rapports avec Lui, la Mère de Jésus.

Son action est christocentrique comme l'est son être. Son influence est partout où doit "germer le Sauveur", partout où resplendit quelque reflet de la vie du Seigneur. C'est dire qu'elle est universelle comme elle est actuelle, suivant son mode propre qui est, partout et toujours, de s'effacer en Jésus. Et c'est affirmer du même coup qu'elle ne vise qu'à produire en nous une union toujours plus immédiate et plus personnelle avec Jésus.

La transparence infinie de la Vierge ne peut avoir d'autre effet que de faire mûrir la nôtre, pour que la clarté du Verbe nous envahisse tout entiers. Elle n'est pas notre fin dernière, mais le sacrement diaphane qui en fait rayonner sur nous la lumineuse aimantation. Elle rend tout notre être d'autant plus présent à Dieu, d'autant plus intérieur à la vie de Jésus, que nous sommes plus filialement dociles à son influence maternelle. Mais elle ne s'immisce pas dans cette communion suprême où l'âme, face à face avec son Seigneur dans la nuit d'ici-bas ou dans le matin de la vision, entend la parole unique qui suscite en elle la réponse unique par laquelle se consomme l'union ineffable que Dieu contracte avec elle aux fiançailles mystérieuses de son baptême.

Marie n'est pas la Source, mais "l'aqueduc" qui nous relie à la Source ; elle n'est pas la Sagesse, mais le Siège de la Sagesse ; elle n'est pas la Vie, mais le jardin fermé d'où jaillit le fleuve de Vie.

 

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité