Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Jeudi 15ème semaine du T.O.

Jeudi, 14 Juillet 2022

Morales sur Job de Saint GRÉGOIRE LE GRAND

Éliphaz relève la conduite miséricordieuse de la Providence divine en disant du Seigneur qu'il "blesse et soigne ; il frappe et ses mains guérissent".
Le Dieu Tout-Puissant blesse de deux manières ceux qu'il a souci de ramener à la santé. Parfois, en effet, il blesse la chair et amollit par sa peur la dureté de l'esprit ; en blessant, il ramène donc à la santé quand il afflige extérieurement ses amis, pour qu'ils vivent intérieurement. C'est pourquoi il dit, parlant par Moïse : "Je tuerai et je ferai vivre ; je frapperai et je guérirai". Car il tue pour donner la vie, il frappe pour guérir, puisqu'il porte des coups au-dehors, pour guérir au-dedans les blessures des péchés.
Mais parfois aussi, alors même que les épreuves extérieures paraissent cesser, Dieu cause des blessures au-dedans, car il frappe de son désir la dureté de notre âme. Mais en frappant, il guérit, car transpercés du trait de sa terreur, il nous rappelle à une pensée droite. De fait, nos cœurs sont en mauvaise santé lorsqu'ils ne sont pas blessés par l'amour de Dieu, qu'ils ne sentent pas l'amertume de leur exil, qu'ils ne compatissent pas, si peu que ce soit, à la misère du prochain. Mais Dieu les blesse pour les guérir, car il frappe des pointes de son amour nos âmes insensibles, et bientôt, il les rend sensibles par l'ardeur de sa charité. D'où le cri de l'épouse dans les Cantiques des cantiques : "Je suis blessée d'amour".
Car elle était en mauvaise santé, l'âme qui, prostrée sur sa couche dans cet exil par une aveugle sécurité, ne voyait pas le Seigneur et ne cherchait même pas à le voir. Mais frappée des pointes de son amour, elle est blessée dans son intime, d'un sentiment de tendresse : elle brûle du désir de le contempler, et de manière admirable, la voici rendue à la vie par cette blessure, elle qui auparavant gisait morte sur le chemin du salut. Elle brûle, elle soupire, et maintenant désire voir celui qu'elle fuyait. Le coup qui l'a frappée l'a donc ramenée à la santé, elle qui, par le choc qu'a reçu son amour, est rappelée à la sécurité du repos intérieur. Or lorsque l'âme blessée a commencé de soupirer de désir pour Dieu, lorsque méprisant tous les charmes de ce monde, elle tend par son désir vers la patrie d’en haut, elle se détourne aussitôt de la tentation, de tout ce qu'elle avait considéré auparavant comme aimable et attrayant dans le monde.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité