Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Jeudi 16ème semaine du T.O.

Jeudi, 21 Juillet 2022

Morales sur Job de Saint GREGOIRE LE GRAND

"Au dernier jour, dit Job, je surgirai de terre". Car le Seigneur doit réaliser un jour en nous la résurrection qu'il nous a montrée en sa personne : il nous a promis la résurrection qu'il nous a montrée en lui, car les membres suivent la gloire de leur tête. Notre Rédempteur a donc reçu la mort pour que nous n'ayons pas peur de mourir. Il nous a montré sa résurrection pour que nous croyions possible notre résurrection. Pour cela aussi, il a voulu que sa mort ne durât pas plus de trois jours, de peur que, si sa résurrection à lui, avait été différée, nous désespérions complètement de la nôtre. Aussi le prophète dit-il avec raison à son sujet : "Au torrent, il boira en chemin, c'est pourquoi il relèvera la tête". En effet, au fleuve de notre souffrance, si l'on peut dire, il a daigné boire, non dans la maison, mais "en chemin", lui qui a touché la mort en passant, c'est-à-dire durant trois jours, et n'est pas resté comme nous jusqu'à la fin du monde dans cette mort qu'il n'a fait qu'effleurer.
Nous avons donc l'espérance de notre résurrection en considérant la gloire de notre Tête. Mais peut-être quelqu'un pensera-t-il à part lui : "Il a ressuscité de la mort parce que la même Personne, qui est Dieu et homme, a triomphé par sa divinité de la mort qu'il tenait de son humanité ; mais nous qui ne sommes que des hommes, nous ne pourrons nous lever de la peine de la mort". Aussi est-ce pour cela qu'au jour de sa Passion, de nombreux corps de saints ressuscitèrent pour nous montrer en lui un exemple de résurrection, et pour nous réconforter par celle de ceux qui nous étaient semblables, étant seulement hommes.
Aussi ne pouvons-nous plus maintenant douter de l'espoir de la résurrection, quand Job dit : "Au dernier jour, je ressusciterai de terre". De même il ne laisse aucune place au doute concernant la réelle rénovation de notre corps, lui qui dit : "Et de nouveau, je serai revêtu de peau". De plus, pour ôter toute obscurité en notre esprit, il ajoute : "Et dans ma chair, je verrai Dieu". Voici la résurrection, voici la peau, voici la chair affirmées en paroles bien nettes ! Un doute resterait-il dans notre esprit ? Il ajoute : "C'est moi qui le verrai, mes yeux le contempleront, et non un autre".
Nous qui suivons la foi du bienheureux Job et croyons vraiment palpable le corps de notre Rédempteur, après sa résurrection, reconnaissons que notre chair, après la résurrection, sera à la fois la même et différente : la même par sa nature, différente par sa gloire ; la même par sa vérité, différente par sa puissance. Elle sera subtile, parce qu'incorruptible, elle sera palpable parce qu'elle ne perdra rien de ce qui fait l'essence de sa vraie nature.
Et le saint homme, avec la même confiance dans la résurrection, qu'il tient par l'espérance, attend avec certitude, ajoute : "Cet espoir repose en mon sein". Nous croyons, en effet, rien n'est plus en sécurité que ce que nous tenons sur notre sein. Job tient donc cet espoir en repos sur son sein, car il éprouve d'avance une véritable certitude lui venant de l'espérance de la résurrection.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité