Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Mardi 16ème semaine du T.O.

Mardi, 19 Juillet 2022

Morales sur Job de Saint GRÉGOIRE LE GRAND

Dans le Paradis, l'homme contemplait la Lumière au-dedans de lui. Mais se complaisant en lui-même, il s'écarta et perdit de vue la lumière de son Créateur et son visage. Il s'enfuit loin des bois du Paradis, car après sa faute, il craignait de voir celui avec qui il vivait en amitié.
Mais voici qu'au péché succède le châtiment : de la peine il revient à l'amour, car il découvre ce qu'a été le fruit de la faute. Réveillé par la peine, il recherche ce visage qu'il avait craint après la faute, puisque maintenant qu'il a échappé aux ténèbres de la cécité, il s'aperçoit avec une grande terreur qu'il ne voit plus le visage de son Créateur.
Blessé sans doute par ce désir, le saint homme Job s'écrie : "Pourquoi me caches-tu ta face et me traites-tu en ennemi ? Car si tu me regardais comme ton ami, tu ne me priverais pas de la lumière de ta présence". Puis il continue en décrivant la mobilité du cœur humain : "Contre une feuille que le vent emporte, tu montres ta puissance, et tu poursuis une paille sèche !"
Qu'est-ce que l'homme, en effet, sinon une feuille tombée d'un arbre dans le Paradis ? Qu'est-il sinon une feuille qu'entraîne le vent des tentations et que soulèvent les souffles des désirs ? Le cœur de l'homme est en proie à tant de tentations qu'on peut le dire agité par autant de souffles : souvent la colère le trouble, et quand elle s'apaise, une sotte joie lui succède. Il est tourmenté par les aiguillons de la luxure, la chaleur de l'avarice le porte à solliciter au loin les biens terrestres. Tantôt l'orgueil l'élève, tantôt une crainte sans fondement le met au plus bas. Élevé et poussé par tant de souffles de tentations, l'homme peut donc vraiment être comparé à une feuille. D'où vient qu'Isaïe le dit à bon droit : "Nous sommes tous tombés comme des feuilles, et nos fautes, comme le vent, nous ont emportés". Comme le vent, en effet, l'iniquité nous emporte, car si nous ne sommes pas attachés au poids de la vertu, elle nous élève dans la vaine gloire.
Et c'est avec raison qu'après avoir nommé l'homme "feuille", Job lui donne ensuite le nom de "paille". Car celui qui, à sa création première, était un arbre, s'est rendu lui-même feuille dans la tentation ; mais ensuite, il apparaît "paille" dans sa chute. Car, tombé de haut, il est feuille ; et maintenant qu'il est proche de la terre par sa chair, puisqu'il semble s'y tenir, on le dit "paille". C'est qu'il a perdu toute la verdeur de son amour intérieur : il est à présent une paille sèche.
Voilà ce que considère le saint homme : et l'homme, comme il est peu de chose, et Dieu, quelle est sa sévérité ; et il dit : "Contre une feuille que le vent emporte, tu montres ta puissance, et tu poursuis une paille sèche. C'est en termes plus clairs, comme s'il se lamentait : Pourquoi te jettes-tu avec une telle rigueur sur celui que tu sais être si misérable dans la tentation ?"

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité