Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Saint Anne et Joachim

Mardi, 26 Juillet 2022

Homélie de Saint Jean DAMASCÈNE

Joachim et Anne, couple heureux et vraiment sans tache ! Au fruit de votre sein vous avez été reconnus, selon la parole du Seigneur. "À leurs fruits vous les reconnaîtrez". Votre conduite fut agréable à Dieu et digne de celle qui naquit de vous. Ayant mené une vie chaste et sainte, vous avez produit le joyau de la virginité, celle qui doit rester vierge avant l'enfantement, vierge en enfantant, vierge après la naissance, la seule toujours vierge d'esprit, d'âme et de corps. Il convenait en effet que la virginité issue de la chasteté produisît la lumière unique et Monogène, corporellement, par la bienveillance de Celui qui l'a engendrée sans corps : Celui qui est l'être qui n'engendre pas, mais qui est toujours engendré, pour qui être engendré est la seule propriété personnelle.
Oh ! Que de merveilles, et quelles alliances, en cette petite enfant ! Fille de la stérilité, virginité qui enfante, en elle s'uniront divinité et humanité, souffrance et impassibilité, vie et mort, pour qu'en toutes choses le moins parfait soit vaincu par le meilleur ! Et tout cela, pour mon salut, ô Maître ! Tu m'as tellement aimé que tu n'as réalisé ce salut ni par des anges, ni par aucune créature. Mais comme ma première création, ma régénération aussi fut ton œuvre personnelle. Aussi j'exulte, je fais éclater ma fierté et ma joie, je reviens à la source des merveilles ; et, enivré d'un torrent d'allégresse, je frappe à nouveau la cithare de l'Esprit et je chante l'hymne divin de la Nativité.
Joachim et Anne, couple très chaste, "couple de tourterelles" au sens mystique ! En observant la loi de la nature, la chasteté, vous avez mérité les dons qui dépassent la nature : vous avez enfanté au monde une Mère de Dieu sans époux. Après une existence pieuse et sainte dans une nature humaine, vous avez engendré une fille supérieure aux anges et qui maintenant règne sur les anges. Fille très gracieuse et très douce, lis éclos entre les épines, de la souche toute noble et toute royale de David ! Rose qui remplis l'univers d'un parfum divin ! Fille d'Adam et Mère de Dieu ! Heureux les flancs et le sein d'où tu es éclose ! Heureux les bras qui t'ont portée, les lèvres qui ont goûté tes chastes baisers, les lèvres seules de tes parents, afin qu'en tout tu fusses toujours vierge.
"Une vigne aux beaux sarments a germé du sein d'Anne, et elle a produit un raisin plein de douceur, source de nectar jaillissant pour les habitants de la terre en vie éternelle. Joachim et Anne se firent "des semailles de justice" et récoltèrent "un fruit de vie". Ils se sont éclairés de la lumière de la connaissance, ils ont cherché le Seigneur et il leur vint un fruit de justice. Que la terre prenne confiance ! "Enfants de Sion, réjouissez-vous dans le Seigneur votre Dieu", car le désert a verdoyé : celle qui était stérile a porté son fruit. Joachim et Anne, comme des montagnes mystiques, ont fait couler le vin doux. Sois dans l'allégresse, Anne bienheureuse, d'avoir enfanté une femme. Car cette femme sera Mère de Dieu, porte de la lumière, source de vie, et elle réduit à néant l'accusation qui pesait sur la femme.
Joachim et Anne, couple béni, recevez de moi ce discours d'anniversaire. Fille de Joachim et d'Anne, ô Souveraine, accueille la parole d'un serviteur pécheur, mais que l'amour enflamme, pour qui tu es le seul espoir de joie, la protectrice de la vie, et, auprès de ton Fils, la réconciliatrice et la garantie ferme du salut.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité