Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Saints Marthe, Marie et Lazare

Vendredi, 29 Juillet 2022

Écrits spirituels du CARDINAL SALIÈGE

Deux jours après avoir reçu le message qui lui annonce que son ami est malade, Jésus dit à ses disciples : "Lazare est mort. Et je me réjouis de n'avoir pas été là à cause de vous, pour que vous croyiez. Mais allons vers lui"
La foi, toujours la foi ! Le Maître la demande, la recherche, il ordonne aux circonstances de la faire naître et développer dans les âmes. S'il permet la mort de son ami, ce n'est certes pas qu'il n'ait pitié de la tristesse et de la douleur de Marthe et de Marie - nous le verrons pleurer bientôt - mais parce qu'un miracle de ce genre est nécessaire pour affermir la foi des apôtres avant la Passion toute proche et que la haine soulevée parmi les juifs par le retentissement considérable de la résurrection de Lazare va précipiter. Cette mort est donc pour la foi.
Confiance, mes frères, confiance quand nos prières ne paraissent pas exaucées. Ce n'est pas qu'elles ne soient pas tombées dans le cœur de Jésus. Si le résultat apparent prend la forme d'une chute lamentable, ce n'est pas qu'il n'aperçoive pas vos larmes. D'un regard que rien n'obscurcit ni ne distrait, il suit tous les progrès du mal. S'il ne vient pas à l'heure où vous l'attendez, c'est que ce n'est pas son heure. Il se réserve pour une conversion qui rendra plus éclatante et plus manifeste la gloire de Dieu, plus persévérante et plus ferme votre foi. Confiance ! Il choisit son moment, et quand ce moment est venu, il se lève, disant : "Maintenant, allons à lui".
Lorsque Jésus arrive à la hauteur de Béthanie, on lui annonce que Lazare est enseveli depuis quatre jours. C'est le milieu de la période de deuil. Beaucoup de juifs de Jérusalem sont venus consoler les deux sœurs. Avertie de l'approche du Messie, Marthe, toujours vive et empressée, malgré sa douleur, vient à sa rencontre. Et voyant Jésus, elle crie : "Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort". Le regret qu'elle éprouve de l'absence du Sauveur s'exprime dans un acte de confiance. "Si vous aviez été présent, vous êtes si bon que vous ne l'auriez pas laissé mourir". Et elle ajoute aussitôt : "Et même maintenant, je sais que tout ce que vous demanderez à Dieu, Dieu vous le donnera". Elle ne doute pas. L'ombre la plus légère d'une hésitation n'a pas effleuré son âme. Sa foi demeure entière, absolue, sans réserve. Mais elle n'épuise pas, dans ses espérances, toutes les richesses du cœur de Jésus. Elle n'atteint pas la limite de ce que peut la toute-puissance au service de la bonté. Il faut qu'elle grandisse encore dans ses ambitions et que sans rien perdre de sa fermeté, elle devienne plus étendue. Il faut que sans cesser d'être humble, elle vise le miracle et l'impossible.
Or Jésus va l'élever jusqu'à ces hauteurs. Il lui répond, en effet, par une promesse dont la grandeur dépasse en espérance et paraît déconcerter sa foi : "Ton frère ressuscitera". Marthe est plus étonnée que saisie. Elle ne comprend pas. "Je sais, dit-elle, qu'il ressuscitera au dernier jour". Alors Jésus, voulant faire éclater et resplendir la foi et commander la confiance qu'il désire obtenir, déchire le voile qui cache le secret intime de son âme : "Je suis la Résurrection et la vie. Qui croit en moi, fût-il mort, vivra ; et qui vit et croit en moi ne mourra point". Et s'adressant à Marthe : "Crois-tu cela ?". La foi de Marthe s'élève ; elle dépasse le créé, elle atteint l'invisible et saisit la flamme de l'amour du Sauveur à l'endroit même où elle a pris naissance pour se répandre sur le monde : "Oui, Seigneur, je crois que vous êtes le Christ, le Fils de Dieu, celui qui devait venir en ce monde".

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité