Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

Saint Jean-Marie Vianney

Jeudi, 4 Août 2022

Encyclique pour le Centenaire de la mort de saint Jean-Marie Vianney du Pape JEAN XXIII

Aux prêtres de ce siècle, volontiers sensibles à l'efficacité de l'action et facilement tentés même par un dangereux activisme, combien salutaire est ce modèle de prière assidue dans une vie entièrement livrée aux besoins des âmes que fut le Curé d'Ars ! "Ce qui nous empêche d'être saints, nous autres prêtres, disait-il, c'est le manque de réflexion. On ne rentre pas en soi-même ; on ne sait pas ce qu'on fait. C'est la réflexion, l'oraison, l'union à Dieu qu'il nous faut". Au témoignage de ses contemporains, lui-même demeurait dans un état de continuelle oraison, dont ni le poids harassant des confessions ni ses autres charges pastorales ne le distrayaient. "Il conservait une union constante avec Dieu au milieu de sa vie excessivement occupée".
Écoutons-le encore. Il est intarissable quand il parle des joies et des bienfaits de la prière. "L'homme est un pauvre qui a besoin de tout demander à Dieu". "Que d'âmes nous pouvons convertir par nos prières !". Et il répétait : "La prière, voilà tout le bonheur de l'homme sur la terre". Ce bonheur, il l'a longuement goûté lui-même, tandis que son regard éclairé par la foi contemplait les mystères divins et que, par l'adoration du Verbe incarné, il élevait son âme simple et pure vers la Trinité Sainte, objet suprême de son amour. Et les pèlerins qui se pressaient dans l'église d'Ars comprenaient que l'humble prêtre leur livrait quelque chose du secret de sa vie intérieure par cette exclamation fréquente, qui lui était chère : "Être aimé de Dieu, être uni à Dieu, vivre en la présence de Dieu : oh ! Belle vie et belle mort !".
Nous voudrions que tous les prêtres se laissent convaincre par le témoignage du saint Curé d'Ars, de la nécessité d'être des hommes d'oraison et de la possibilité de l'être, quelle que soit la surcharge parfois extrême des travaux de leur ministère. Mais il y faut une foi vive, comme celle qui animait Jean-Marie Vianney et lui faisait accomplir des merveilles. "Quelle foi !, s'exclamait un de ses confrères, il y aurait de quoi enrichir tout un diocèse !".
Avec saint Pie X, considérons donc comme certain et bien établi que le prêtre pour tenir dignement sa place et remplir son devoir, doit se consacrer avant tout à la prière. Plus que tout autre, il doit obéir au précepte du Christ : "Il faut toujours prier" ; précepte que saint Paul recommande avec instance : "Persévérez dans la prière, avec vigilance et dans l'action de grâces. Priez sans cesse".
La prière du Curé d'Ars, qui passa pour ainsi dire les trente dernières années de sa vie dans son église où le retenaient ses innombrables pénitents, était surtout une prière eucharistique. Sa dévotion envers Notre Seigneur dans le Très Saint Sacrement de l'autel était vraiment extraordinaire. "Il est là, disait-il, celui qui nous aime tant ; pourquoi ne l'aimerions-nous pas ?" Et certes il l'aimait et se sentait comme irrésistiblement attiré vers le tabernacle : "On n'a pas besoin de tant parler pour bien prier, expliquait-il à ses paroissiens. On sait que le bon Dieu est là, dans le saint tabernacle ; on lui ouvre son cœur ; on se complaît en sa sainte présence. C'est la meilleure prière, celle-là".

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité