Horaire des Offices

 
Semaine
 
Dimanches et Solennités
 
 
 
 
Vigiles
4 h 00
  Vigiles
4 h 00
Laudes
7 h 00
  Laudes
7 h 30
Messe
7 h 30
  Tierce
9 h 15
Tierce
9 h 15
  Messe
10 h 30
Sexte
12 h 15
  Sexte
12 h 15
None
14 h 15
  None
14 h 15
Vêpres
18 h 00
  Vêpres
18 h 00
Complies
20 h 00
  Complies
20 h 00

 

Les offices sont de nouveau accessibles. Compte-tenu des consignes sanitaires actuelles, merci de veiller à garder à l'église une distance de 2m entre chaque personne. Les membres d'une même famille peuvent rester ensemble. Le port du masque est recommandé.

Quelques chants liturgiques...

Le chœur de la communauté d'Aiguebelle

Queue is empty
-- / --
xmlns="http://www.w3.org/2000/svg" xmlns:svg="http://www.w3.org/2000/svg">
  • "Donner sa vie" - T. : Didier Rimaud - M. : Marcel Godard
  • "Exulte de toutes tes forces" - T. : AELF - M. : Aiguebelle
  • "Salve" - M. : Mélodie cistercienne

 

22ème dimanche du T.O.

Dimanche, 28 Août 2022

Commentaire sur le Ps 41 de SAINT AUGUSTIN

Cours aux sources, aspire aux sources des eaux. En Dieu est la source de la vie, et une source qui ne peut tarir ; en sa lumière, une lumière qui ne peut s'obscurcir. Aspire à cette lumière, source et lumière que tes yeux ne connaissent pas. Cette lumière, l'œil intérieur se prépare à la contempler ; cette source, la soif intérieure brûle de s'y abreuver.
Cours à la source, aspire à la source. Mais n'y cours pas n'importe comment, ni comme le ferait un autre animal. Cours comme le cerf. Pourquoi le cerf ? Que rien ne ralentisse ta course, cours de toute ta force, de toute ta force désire la source. Cette impétuosité est le propre du cerf.
Tuer les serpents.
3. Mais peut-être l'Ecriture n'a pas voulu dans le cerf nous rendre seulement sensibles à la légèreté. Elle nous invite à y voir un autre trait : écoute-le. Le cerf est un tueur de serpents ; lorsqu'il a tué les serpents, il sent redoubler sa soif. Les serpents morts, il court avec plus d'ardeur encore vers les sources.
Les serpents sont tes vices. Détruis les serpents de l'iniquité, et tu aspireras plus fort encore à la source de vérité. L'avarice émet elle en toi ses obscurs sifflements ? Elle siffle contre la parole de Dieu. Elle siffle contre le commandement de Dieu, et quand on te met en garde contre le péché que tu pourrais commettre, et que tu aimes mieux, toi, commettre le péché que te priver d'un plaisir, tu choisis d'être mordu par le serpent, au lieu de le tuer toi-même. Tant que tu obéis à tes vices, à ta cupidité, à ton avarice, à tes serpents, puis-je trouver en toi l'élan qui t'emportera à la source des eaux ? Aspires-tu à la source de la sagesse tant que te ronge un venin malicieux ? Tue en toi tout ce qui est contraire à la vérité, mais lorsque tu te verras pur de toute passion mauvaise, n'en reste pas là, comme si tu n'avais plus rien à désirer. Laisse-toi encore emporter, lors même que tu as réussi à vaincre toutes les difficultés qui t'assaillaient. Car peut-être me diras-tu, en bon cerf : Dieu le sait, je ne suis plus avare, je ne convoite plus le bien d'autrui, je ne brûle plus de passion adultère, je ne suis plus la proie de la haine ou de l'envie, ni d'autres vices. Me voilà débarrassé, dis-tu, et peut-être te demandes-tu où trouver ta joie. Aspire à cette source de joie : aspire aux sources des eaux. Dieu saura te réconforter, et combler celui qui vient vers lui, en cerf léger, tout altéré, après avoir tué ses serpents.
Porter les fardeaux.
4. On peut remarquer un autre trait chez le cerf. On dit, et certains mêmes l'ont vu (sans témoins, on n'aurait pu le rapporter), on dit donc, que les cerfs qui voyagent en troupe, ou qui gagnent d'autres rives à la nage, appuient leur tête les uns sur les autres, l'un d'eux ouvre la marche, et ceux qui sont derrière posent sur lui leur front, et servent également d'appui aux suivants et ainsi de suite jusqu'au dernier du troupeau. Le chef de file qui porte son fardeau de têtes, va en queue dès qu'il sent la fatigue ; un autre le remplace, prend sa charge et va se reposer à son tour en allant appuyer sa tête comme ses compagnons. Ainsi se partagent-ils les fardeaux et accomplissent-ils leur voyage sans se séparer.
L'Apôtre semble s'adresser à des cerfs lorsqu'il dit : Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi du Christ (Ga 6, 2).

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité