Bse Vierge Marie

Samedi, 13 Août 2022

Lettre d’ADAM DE PERSEIGNE

Combien heureuse est celle que le Fils du Très-Haut a prévue de toute éternité pour être sa très digne Mère ; combien heureuse celle qui est la Mère et l’épouse de Dieu, la porte du ciel, le charme du paradis, la souveraine des anges, la reine du monde, la joie des saints, l’avocate des croyants, la force des combattants, le rappel des égarés, le remède des pénitents. Ô salut assuré, ô chemin abrégé de la vie, ô espérance unique du pardon, ô suavité singulière ! Vous m’êtes tout, ô souveraine ! Chez vous je trouve en dépôt la plénitude de tous les biens. Chez vous sont cachés d’inépuisables trésors de vérité et de grâce, de paix et de miséricorde, de salut et de sagesse, de gloire et d’honneur. Vous êtes mon ancre dans la tempête, mon port dans le naufrage, mon secours dans la tribulation, ma consolation dans la douleur, mon repos dans la fatigue. Tous les mots que je puis accumuler pour vous louer resteront au-dessous de votre louange, ô très digne de toute louange. Et pourtant il faut que je vous loue !
Toute notre confiance, très cher ami, réside dans la maternité de notre Vierge ; et tout indigne que j’en suis, je ne cesserai pas de m’appliquer à sa louange. Si tu as besoin de miséricorde, en voici dans les entrailles de la Vierge une abondante provision. Si tu poursuis la vérité, rends grâce à la Vierge, car la vérité que tu adores est née de la terre d’une chair virginale. Si tu recherches la paix, remercie la Vierge, parce que d’elle naît pour toi une paix qui dépasse tout sentiment.
Si la poussée de l’ennemi a ébranlé ta foi, regarde la Vierge, et ce qui vacillait en toi devient d’une stabilité inébranlable. Si tu ressens les attraits de la concupiscence de la chair, regarde la Vierge, et ta chasteté cesse d’être en péril. Si l’orgueil enfle ton esprit, tourne vers la Vierge ton attention, et par le mérite de l’humilité de la Vierge, se dégonflera l’enflure de ton âme. Si tu es enflammé par les torches de la colère, lève les yeux vers la Vierge, et sa sérénité te rendra doux. Si l’ignorance ou l’erreur t’a détourné du chemin de la vie, regarde vers la Vierge, l’étoile de la mer, et dans sa lumière tu seras ramené au sentier de la vérité. Si le vice de l’avarice t’a imposé son culte idolâtrique, rappelle-toi la munificence de la Vierge, et avec l’amour de la pauvreté te viendra la bonté qui rend généreux. Tout péril trouve secours dans la bonté de la Vierge : elle est puissante pour secourir.
Rends grâce au fruit de son sein : c’est de sa plénitude qu’a découlé tout l’ensemble des faveurs divines. C’est pour nous que la Vierge a enfanté, nôtre est son fruit ; c’est pour nous qu’un enfant est né, c’est à nous qu’un fils a été donné.

 

Lecture d'un autre jour à partir du calendrier liturgique...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à notre politique de confidentialité